Vous êtes ici

Système économique.

Les "pères" de l'économie moderne.

L'économie moderne est fondée sur le libéralisme qui a été promu dès le XVIIIème siecle par Adam Smith, suivi de quelques années par David Ricardo qui défendait le libre échange pour le commerce international.

Ces thèses coincident avec la première révolution industrielle.

Malthus, contemporain de Ricardo, défendait la thèse selon laquelle la prolifération des pauvres nuisait à la création de richesse et favorisait l'apauvrissement global. Aussi choquante que soit cette thèse, elle figure toujours en bonne place dans les grandes orientations de l'économie actuelle.

Saint Simon et Owen pronent une amélioration de l'organisation. Organisation sociale pour le premier en confiant le pouvoir à ceux qui sont techniquement les plus compétents. Organisation des travailleurs en coopératives ouvrières pour le second.

Le début du XIXème siècle voit émerger la préoccupation sociale.

Stuart Mill met en exergue les graves troubles sociaux induits par le capitalisme, mais il estime qu'il reste un moindre mal, aucun système ne présentant d'avantage significatif par rapport à lui.

Joseph Proudhon et Karl Marx voient dans le système économique une grave forme d'injustice. Le premier considère que la propriété c'est du vol et développe des thèses autour de l'anarchisme. Le second voit deux classes antagonistes et l'exploitation des travailleurs par les détenteurs de capital ne pourra cesser qu'avec la disparition du capitalisme.

Le XXème siècle est confronté à la première grande crise économique dans l'entre deux guerres.

J.M. Keynes préconise l'intervention des états garants de l'emploi et du bien-être social.

Et les détournements du système au XXIème siècle.

Après des débats sans intérêt sur l'économie dans les années 80 avec les chantres de la nouvelle économie tels que Tapie ou Minc en France, voici venu le temps des bulles spéculatives et des fraudes majeures.

Pour les bulles spéculatives nous mentionnerons la crise des subprime ou la bulle internet qui ont vu s'évaporer des milliards de dollars ou d'euros en l'espace de quelques minutes.

Ce qui est nouveau, c'est que maintenant ce sont les états qui s'endettent et qui doivent endosser les pertes, autrement dit, les contribuables des pays dans leur ensemble sont redevables d'une dette qu'ils n'ont pas contractée.

Pour les fraudes majeures, le scandale Madoff est resté dans tous les esprits, mais il ne doit pas faire oublier les faillites frauduleuses, Enron et Worldcom, qui ont obligé à promulguer une loi (Sarbanes-Oxley) pour restaurer la confiance des investisseurs.

Les dossiers Worldcom et Enron auraient été totalement détruits lors de l'attentat du 11 septembre 2001 sur le World Trade Center (effondrement de la tour WTC7).

Quel avenir pour l'économie ?

Avec une machine économique contrainte de se nourrir de croissance, faute de quoi elle s'effondre comme un chateau de cartes, avec des ressources naturelles en quantité limitée, et avec des spéculateurs avides à l'appétit sans limites, l'équation semble insoluble.

L'avenir nous donnera des réponses mais deux mouvements sont déjà bien engagés :

  • la destruction de notre biotope et donc la mise en péril de la survie de toute vie sur la planète.
  • la mise en situation de précarité extrême d'une proportion de plus en plus importante de la population.

On entend bien souvent qu'il faut sauver l'économie. Il s'agit d'un système non viable qui, d'après les règles de l'évolution, devra s'adapter ou disparaître.

Aucun signe ne laisse penser pour l'heure que le système économique s'adaptera à quoi que ce soit, sinon à lui-même.

Une troisième alternative serait un scénario de rupture.

La guerre ne fait pas partie de ces scenarii pour le moment, la solution la plus plausible reste l'évolution vers une société bipartite avec une coexistence des deux classes chères à Karl Marx, où comme le milliardaire Warren Buffet l'a déjà dit, les détenteurs du capital sont sortis largement vainqueurs.

Partagez cette page avec vos amis: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question est destinée à prévenir les soumissions automatisées.
5 + 7 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.